Porsche 911 carrera 3.2L (1983-1989) histoire d’une résurrection

La Porsche 911 3.2 carrera est l’une des 911 les plus recherchées par les collectionneurs. Sportive et puissante, elle présente une ligne intemporelle…à la charnière entre les premières 911 des années 1960 et les générations plus contemporaines des 964 et 993.

Porsche 911

La dernière des 911?

La génération des 911 SC (1977-1983) devait amener Porsche à supprimer la 911 de son catalogue, la direction d’alors souhaitant développer la gamme à travers de nouveaux modèles à moteur avant. Constatant les excellents résultats commerciaux des Porsche 924 et les performances des Porsche 928, celle-ci estime venu le temps de tourner la page de la 911. Cette dernière est alors jugée archaïque dans sa conception, perfectible dans sa tenue de route et relativement peu confortable.

Mais un changement de direction chez Porsche va changer la donne. Voici la 911 relancée, et en 1983 est présentée au salon de Francfort la Porsche 911 Carrera 3.2. La 3.2 L conserve la ligne et les suspensions originelles de la 911 et est esthétiquement très proche de sa devancière la SC. Les jantes Fuchs sont toujours proposées en option tout comme l’aileron de la 930. Mais elle est modernisée, devenue plus facile d’utilisation. Elle bénéficie d’un gain de puissance de 31 chevaux lui permettant d’atteindre les 245 Km/h et les 6.1s au 0 à 100 km/h.

Après son lancement, l’évolution la plus significative sera l’adoption en 1987 de la fameuse boite de vitesse G 50 Gertrag avec commande de débrayage hydraulique, en remplacement la boite 915. Elle sera déclinée en trois carrosseries, avec le coupé, le targa et le cabriolet. Un très exclusif Speedster fera son apparition en 1989.

Porsche 92

231CV qui font toute la différence

Si la 911 Carrera 3.2 ressemble à sa devancière, elle bénéficie d’une alimentation entièrement revue avec un nouveau système de contrôle d’allumage et injection électronique DME Bosch Motronic. Celle-ci engendre, ajoutée à la hausse du volume du moteur, engendre un gain de 27CVpar rapport au moteur de la SC. Par ailleurs, le système de distribution est doté d’un nouveau tendeur de chaîne hydraulique et un alternateur plus puissant est monté.

La mécanique de la 3.2 va évoluer par petites touches. Dès le millésime 1985 (série F), une entrée d’air est aménagée dans le spoiler améliorant le refroidissement. Aux Etats Unis, une version avec un moteur équipé d’un pot catalytique (type 930-21) est proposée, développant seulement 207 ch. En 1985, pour le millésime 1986 (série G), les amortisseurs Boge font leur apparition ainsi que des nouvelles barres antiroulis. A partir de 1987, apparait la nouvelle boite de vitesses G50 fournie par Getrag qui apporte un confort de conduite inégalé sur une 911, intégrant une commande d’embrayage hydraulique qui facilite les changements de rapports.

Ferry Porsche

Différentes options sont proposées, dont le fameux Turbo-Look, très recherché aujourd’hui par les collectionneurs. Celui-ci donnait le look bestial de la 930 turbo à la 911 3.2, grâce à des ailes et jantes plus larges. Les freins et les suspensions étaient aussi renforcés. En 1987-89, des séries spéciales seront également distribuées par Porsche. La série Clubsport sort en 1987. C’est une version allégée de 65 kg et de conception plus sportive. En 1988, la Carrera Jubilé est lancée pour célébrer le cap des 250.000 Porsche 911 produites et du 25ème anniversaire. Celle-ci se distingue par sa teinte extérieure bleu diamant métal avec des jantes Fuchs peintes de la même couleur et des appuis têtes signés Ferry Porsche sur les appuie-têtes.

Spécifications Techniques

  • Type : 6 cylindres opposés à plat boxer, 12 soupapes
  • Position : Porte à faux AR
  • Alimentation : Allumage et injection électronique Bosch DME Motronic
  • Cylindrée (cm3) : 3164
  • Puissance maxi (ch DIN à tr/mn) : 231 à 5900
  • Couple maxi (Nm à tr/mn) : 284 à 4800
  • Freins Av-Ar (mm) : disques ventilés (282/290) + étriers 2 pistons
  • Vitesse maxi (km/h) : 245
  • 0 à 100 km/h : 6"1
  • PRODUCTION: 79,649 unités

A SURVEILLER LORS DE L’ACHAT D’UNE PORSCHE 911 CARRERA 3.2 L

La Porsche 911 Carrera 3.2 a vu sa cote s’apprécier largement depuis une décennie. Un modèle en bon état s’échange aux alentours de 40/45 000 euros, et la version G50 passe les 50 000 euros sans difficulté. Les versions les plus kilométrées et moins entretenues s’échangent légèrement moins mais rarement en dessous de 35 000 euros. C’est donc une voiture recherchée, qui se révèle souvent couteuse à l’entretien. En effet, sa mécanique est complexe et peu accessible, si bien que nombre de mécaniciens ne peuvent ou ne veulent assurer la maintenance.

Il reste que c’est une voiture solide et surtout très plaisante à conduire. Son 6 cylindres à plat produit un feulement inimitable. Et sa ligne ne vieillit pas.

Lors de l’achat, il faut veiller :

  • Aux fuites d’huile. C’est le mal des 911. Ses joints vieillissent mal et le moteur perd de l’huile. Et comme il faut déposer le moteur pour changer ces joints, une fuite d’huile peut couter cher à réparer.
  • A la corrosion dans les ailes, baies de pare-brise et passages de portes
  • A l’historique de la voiture. Une 911 nécessite des révisions fréquentes (et couteuses). A défaut le moteur s’abime
  • A l’allumage de la voiture. Difficile à régler, l’allumage électronique nécessite une expertise rare et couteuse. Se méfier des 911 3.2 qui démarrent difficilement.
porsche 911 3.2

Share:

Plus de blogs

Envoyez nous un message