Acheter une Audi TT Mk1 : le pari gagnant?

Certaines anciennes d’exception suscitent des regrets. Au plus bas de leur cote, elles étaient accessibles. Pour ainsi dire, presque données. Quelques temps après, leur cote s’est appréciée, parfois follement, au point que l’on ne puisse plus se les offrir. On se souvient de ces voitures devenues mythiques, les Alpine A310,BMW M3 et autres 911SC, qu’il aurait fallu acheter au bon moment. Aujourd’hui, une voiture retient notre attention. Ses caractéristiques et sa valorisation actuelle laissent penser qu’elle pourrait connaitre un destin similaire. Attention futur collector en vue.

Les spécifités remarquables de l'Audi TT Mk1 (8N)

L’audi TT doit son nom, selon la légende, à une des premières grandes courses automobiles, la Turism Trophy de l’Ile de Man. Dans le sillage des NSU 1000 et 1100TT, elle a une vocation exclusive et sportive. Ainsi, basés sur la plate-forme A de Volkswagen (PQ34), le coupé (1998) puis le roadster, (1999) sont équipés d’un moteur quatre cylindres à cinq soupapes par cylindre, de 1.8 20 V turbo de 180 chevaux. Une version supérieure, qui possède quatre roues motrices (option sur le modèle de 180 ch) délivre 225 ch, tandisque que le six cylindres de 3,2 L offre une puissance de 250 ch à 6 300 tr/min. Il n’y a donc pas de doute, la TT Mk1 est une véritable voiture de sport. Elle n’a pas les ambitions mécaniques de la RS3, proposée plus tardivement par Audi, mais dispose d’une motorisation qui lui permet de rivaliser avec les sportives de son époque, BMW 330Ci, Porsche Boxster et autre première clio RS.

Ce qui rend la TT si remarquable, outre ses qualités de finition et sa sportivité, c’est sa ligne. Présenté comme concept car lors du Salon de Francfort en 1995, la TT (8N) doit sa ligne Freeman Thomas et Peter Schreyer, du Centre du Design VW en Californie. Parfaitement équilibrée, celle-ci semble intemporelle. Elle lui assure une identité visuelle forte et réussie, un gage de valorisation pour ce type de voitures. Plus audacieuse qu’une S3, dont elle partage certains éléments mécaniques, et plus sportive qu’une VW Beetle (également issue du Centre du Design VW californien), la TT est la meilleure synthèse de la créativité et de l’excellence Audi en cette fin des années 90.

La cote de la TT Mk1 est dans le creux de la vague

La cote des automobiles est spécifique à chaque modèle et aux différentes époques. On note cependant une tendance à l’affaissement dans les 15-20 ans qui suivent leur lancement, puis, selon leur degré d’attractivité, un rebond de durée et d’ampleur variable. La TT Mk1 semble se situer exactement à ce moment de son histoire post-production. Trop jeune pour rivaliser avec des youngtimers plus établis dans sa catégorie et trop ancienne pour attirer les amateurs des sportives les plus compétitives. Sa cote s’établit aux alentours des 6000-8000 euros pour un modèle de base en bon état, et aux environs des 10000-12000 euros pour les versions les plus puissantes et les moins kilométrées.

A titre de comparaison, une Porsche 944 de dix ans son ainée et aux performances comparables cote aux alentours de 12 000 euros pour une version de base (163 CV) et plus 24 000 euros pour une version turbo (220CV). Après avoir stagné pendant un dizaine d’année après sa sortie de production, la cote de cette voiture a graduellement progressé. Au point qu’il n’est pas rare de trouver les versions les plus exclusives de la 944, par exemple une version turbo cup de 1989 peu kilométrée, au delà des 40000 euros.

C’est dire si le profil de la TT est intéressant. Sportive, iconique et unique par son style, cette voiture semble destinée à un bel avenir sur le marché des anciennes. Elle correspond à un choix industriel audacieux pour Audi, attestant de la volonté du constructeur de se positionner sur le haut de gamme sportif.

Bien choisir son audi TT MK1

La TT Mk1, qui a été produite à Gyor dans les usines hongroises d’Audi, est une voiture fiable. Elle a connu son lot de pannes, comme chaque voiture, mais dans l’ensemble elle semble vieillir dans les meilleurs conditons. Ainsi, son moteur supporte aisément un kilométrage élevé, ce qui est plutot rare pour une automobile sportive. Il reste des points à surveiller, notamment :

  • Problème récurrent de défaillance de la bobine d’allumage sur les moteurs 1.8T
  • Entretien de la courroie de distribution et de la pompe à eau (remplacement environ tous les 100’000 km). La chaîne de distribution sur la V6 3.2 est connue pour des problèmes de désynchronisation. Son remplacement peut s’avérer très coûteux.
  • Entretien de la boite de vitesse DSG (changement d’huile de boîte et un filtre tous les 65’000 km ou tous les trois ans).
  • Fragilité de la barre antiroulis et des colliers en plastique.
  • Risque de corrosion sur les rails de toit (Coupé), au niveau des seuils, sur le bas de caisse et sur les ailes intérieures.
  • Opacification des protège-phare en plastique.
  • Fragilité des jauges.
  • Usure du toit souple du Roadster au niveau des plis.

La véritable difficulté réside dans le choix de la motorisation. Avec trois niveaux de motorisation (180 / 225 /250 CV) correspondant à des poids croissants, il n’est pas toujours évident de s’y retrouver. La version de base, la plus légère, est une deux roues motrice. Avec son 4 cylindres de 180 chevaux (230Nm), elle abat le 0 à 100 kmh en 7.4s pour une pointe à 220 km/h. La version 225CV quattro (280 Nm) est une quatre roue motrice de série. Le gain de puissance se traduit par des performances meilleures, avec un gain de plus de 1s pour le 0-100 km/h. Quant au V6, il impressionne par sa sonorité et par son couple. Le gain de puissance (250CV/320Nm) est en revanche peu sensible (6.1s pour le 0-100 km/h), du fait de la prise de poids de cette version.

Il reste à choisir entre roadster et cabriolet. Une affaire de goût et d’usage. Mais de cote aussi. A long terme, le cabriolet pourrait s’apprécier plus fortement, du fait de sa rareté et de son usage plus exceptionel. Le roadster a toutefois ses adeptes, offrant une ligne plus pure. En tous les cas, la TT Mk1 est un youngtimer d’avenir. Nous sommes prévenus.

Share:

Plus de blogs

Envoyez nous un message